Find me on Pinterest !
Take me there

Language

Comment Changer Sa Vie

Comment Changer Sa Vie

trying-to-change-your-life-stuckinmy20s

Le commencement avant le début

Chers lecteurs, chères lectrices, bonjour!

Evidemment, depuis le début de la création de ce site, je souhaitais mettre tout tout plein d’idées par écrit. Et puis, avant des les mettre par écrit, je voulais savoir quelles étaient ces soit disantes idées. Je souhaitais trier mes pensées afin de rédiger quelque chose de clair et précis. Finalement, c’est exactement ce de quoi je veux parler. Mes pensées.

Il y a quelques semaines, je suis allée voir une amie spéciale. Elle l’est devenue et vous comprendrez certainement à la fin de cette lecture pourquoi. Pensez tout d’abord à l’effet papillon. Voilà c’est fait ? Très bien. On y reviendra.

Cette amie spéciale et moi étions donc en train de discuter de je-n’arrive-pas-à-gérer-mes-sentiments. Ou quelque chose de ce genre. Je tiens à faire une parenthèse à ce sujet d’une importance certaine : je suis ce qu’on appelle une « grande cinglée de la pensée » J’ai en effet l’habitude qu’on me dise « tu penses trop » ou « arrête de trop réfléchir » et ma préférée « tu te prends trop la tête ». J’adore, je parle hollandais de la tête.

Plus sérieusement, c’est particulièrement difficile pour moi de m’arrêter quand je commence. Quand je ressens quelque chose de négatif je le tourne avec les mille et une hypothèse de résolutions possibles. Par exemple : pourquoi [une personne] a-t-elle agi comme cela ? N’a-t-elle pas pris la penne de me prendre en considération ? Comment ne peut-elle pas voir qu’elle allait me blesser? Si elle avait pensé à moi elle.. bla bla bla. Ça peut continuer comme ça des heures. J’ai beaucoup de chance avec mon entourage car mon cercle le plus proche accepte cette partie de moi autant que les autres. Parfois j’ai l’impression qu’ils ont tous signé un pacte secret et juré qu’ils allaient sacrifier une part d’eux même pour me supporter dans mes « cingleries ». Parfois pourtant c’est si épuisant pour moi qu’il me semble injuste de leur infliger une de mes analyse tordue juste parce que je me sens frustrée, nerveuse, triste, perdue bizarre ecaetera.

 

Mes sentiments sont donc souvent lourds à porter. Je souhaite cependant que ça change. C’est précisément de cela qu’on discutait avec mon amie spéciale. Dans le fil de la discussion elle m’a parlé d’énergies, d’ondes positives, de spiritualité. Malgré la familiarité que ces termes ont à mes yeux, pour la première fois, j’ai ressenti qu’ils avaient de l’impact. Ça m’a frappé ! Je dois me concentrer sur moi.

De temps en temps, on l’oublie malheureusement, mais on est constamment entrain de TOUT juger. Est-ce que vous vous reconnaissez là-dedans ? Je pensais pourtant que j’étais en train de travailler là dessus, mais dans le processus, j’ai oublié une personne que je juge plus que les autres : moi-même. Le problème principal était là. Inconsciemment, elle a planté une graine à ce moment précis, une sorte d’inception. Dès mon retour à la maison, j’ai réfléchi à cette idée. J’ai laissé mon esprit divaguer autour de ce thème. En m’arrêtant sur un point particulier : J’ai besoin de connaître les clés afin de m’aider à accepter mes pensées, sans les laisser me contrôler. Implicitement, je souhaite également être un être humain heureux, bon et positif pour moi-même mais également pour ceux qui m’entourent.

 

Je vais essayer

C’est important de commencer par là. À mes yeux, il fallait que j’en sois convaincue que c’était là ce que je voulais pour ma vie. Avant d’arriver à ce stade, j’ai souvent eu l’impression que le monde se développait autour de moi. Que j’étais une spectatrice de tant de choses à ma portée sans jamais réussir à en attraper une et la garder dans mes mains pour en prendre soin et la cultiver d’amour. Je me sentais vide. De temps à autres, je critiquais des personnes en pensées, parce que je ne tolérais pas leur manière d’agir ou de penser, leur comportement m’agaçait. Comme résultat, j’étais confuse parce que certaines de ces personnes étaient chères à mes yeux, je tiens à elles énormément.

Dans le fond, je savais que je pouvais mieux faire, mais comme je restais coincée dans mes pensées en cherchant de plus en plus profondément une réponse à « Pourquoi je n’arrive pas à agir mieux? » J’en ai oublié l’optimisme et ainsi me diriger vers une question plutôt semblable à « Comment est-ce que je peux agir mieux? » Soudainement, les choses se sont éclaircies : si je veux être meilleure, j’ai déjà franchi une étape.

Par conséquent, le jour suivant vous auriez pu me croiser dans la librairie principale de Lausanne, à la caisse en train d’acquérir les 7 nouveaux livres de ma collection. Pour la première fois cependant, ils avaient tous en commun le thème suivant : développement personnel. Voyez-vous, parmi tous les livres que j’ai dévoré depuis ma plus tendre enfance, jamais je ne m’étais penchée sur ce genre de bouquins. J’adore la fantaisie, les romans d’amour style teenage romance mais je ne pensais pas qu’un jour j’irai m’intéresser à une lecture d’apport personnel, qui aurait pu avoir un effet sur moi-même.

Pour commencer, je devais apprendreQu’est-ce que la spiritualité ? Quel est ce domaine dont j’ignore totalement l’existence? J’ai donc choisi des livres qui me parlaient. Comme le terme précédemment cité le définit, il s’agit en effet de quelque chose de personnel. Il n’y aura pas d’auteur plus correspondant que celui que vous aurez choisi vous-même. J’ai donc ouvert une centaines de livres et lu quelques lignes. Certains m’ont juste fait de l’effet (Oui, bande de coquins!) : « Oh.. C’est tellement moi ! » Ou « Ouuh, merci ! Enfin quelqu’un qui comprends » ou encore « Ah mais oui, tu as raison toi! »

Sur le chemin du retour, j’ai eu l’impression d’être un gosse qui venait de découvrir ce jeu incroyable qui durerait jusqu’à la fin des temps, mon imagination était pleine d’optimisme. Ça y est, il va y avoir du changement ! Je veux être heureuse, je veux être inspirante, je veux me sentir épanouie et je veux être une source de joie pour les autres. J’y suis, c’est par ici que ça commence. Ces livres m’ont transmis tellement d’inspiration ! Rien que par le fait de les avoir dans mon sac, c’était comme de voir le monde en couleur après l’avoir pendant si longtemps vécu en noir et blanc.

Il y a donc eu cet éclair, cette prise de conscience. Une fois Dylan à la maison (c’est qui lui ?), je lui ai transmis mes activités de la journée en lui demandant de ne pas me juger lorsque je lui lirais les titres de mes ouvrages. Il y avait une certaine honte du fait de devoir « apprendre à se connaître » ou « comment être soi-même » ou encore « comment arrêter de se/me juger ». À ses yeux, ce sont pourtant des choses simples, innées. C’est sans doute dû à son authenticité. Il est profondément vrai et c’est une des raison pour lesquelles je l’aime tant. Bref, revenons à nos moutons : courage. Tout est en nous pour nous améliorer, mais il nous faudra croire en nous avant toute chose, et surtout croire que cela est suffisant pour apprendre à se sentir mieux.

 

 

Pas à pas

Il fallait que je commence ma lecture maintenant. Par lequel commencer? Aucune importance en fait, car je voulais tous les goûter en même temps. Le plus beau là dedans, je le pouvais ! Donc je l’ai fait. J’ai commencé par « être en pleine conscience » d’Osho.

Woah. J’aurais espéré que ce soit simple à expliquer. Ecrire est cependant un travail à temps plein, donc lorsqu’il s’agit de mettre des mots sur un sujet si profondément personnel, c’est très difficile les amis. Pour moi, ça a marché. J’ai enfin commencé a comprendre de quoi il s’agissait : tout se résume à nos sentiments. Ceux que je tentais si fort de contrôler, changer, modifier. Je devais simplement apprendre a les laisser être. Les être humains sont des sortes de barbapapas d’eau avec des sentiments, les combattre n’est ainsi donc pas la solution, c’est peut être même la cause du problème.

Le terme combat ne vous est-il pas familier dans ce contexte ? Quelles que soient vos croyances, c’est là ou se dirige votre énergie. Ce qui signifie que lorsque vos parents vous ont appris à être polis dans tel ou tel contexte, que vous êtes convaincus qu’il y a une façon de se comporter dans telle ou telle situation, que pour être quelqu’un de juste il faut se comporter comme ceci ou accepter cela, que pour être humain il y a un manuel d’apprentissage qui vous dicte quel est le bon comportement à adopter, ces façons de faire, ces manières deviennent des croyances. Celles-ci drainent votre énergie.

 

La lecture est consistante je ne vous le cache pas. Plusieurs fois j’ai du m’arrêter, revenir sur le début de la page, la relire avant de poursuivre à la suivante. Je voulais réellement comprendre le message. Si j’avais su. C’est SI simple ! Je ne réalisai pas à quel point tout était déjà en moi. Pour vous donner un meilleur exemple : lorsqu’on pense « Ce n’est pas juste de faire de cette façon, je devrais agir plutôt comme ceci au lieu de comme cela. Pourquoi je fais toujours faux? Je suis vraiment un mauvais exemple. » Essayez maintenant de vous voir à travers les yeux de votre propre parent. Voyez-vous comme votre enfant. Si vous en aviez un, et que cet enfant c’était vous? Est-ce que vous lui diriez la même chose? Ma réponse a été non. L’amour que vous portez à un enfant, cet amour inconditionnel, qui pardonne et qui encourage, qui déborde d’empathie, c’est ça la solution. J’arrête donc d’être aussi dure avec moi même parce que la vie prend du temps.

 

Ce sentiment de tristesse, de frustration, d’exigence, a sa place en vous, si vous l’acceptez il sera toujours là, mais il aura le droit de s’en aller quand bon lui semblera. Si à ce moment, vous vous concentrez sur votre respiration, quelque chose changera, vous vous calmerez. Vous êtes en paix, malgré le fait que ce sentiment négatif est présent en vous. Et tout à coup vous souriez. Cette seconde, là, vous avez calmé vos pensées vous les avez acceptées et vous les avez laissé être là ou elles le devaient sans qu’elles ne vous définissent. Maintenant elles peuvent s’en aller, qu’est-ce qui vous empêche d’être positif maintenant? Regardez autour de vous, regardez comme la personne en face de vous a de beaux yeux, qui réfléchissent la lumière du soleil !

 

C’est là ou je voulais en venir, c’est un choix que de rester dans un état négatif. Bien entendu, ce n’est pas simple et ça prend probablement toute une vie pour le maîtriser constamment. Les amis, imaginez ma joie quand j’ai réalisé que toutes les cartes que j’avais en mains s’étaient retournées et me regardaient droit dans les yeux. Les clés du bonheur et les portes s’ouvraient à moi une après l’autre.

 

Ma bibliographie
  • Être en pleine conscience – Osho
  • Le livre des secrets – Deepak Chopra
  • Les 7 lois spirituelles – Deepak Chopra
  • J’arrête de… (me) juger ! – Olivier Clerc
  • J’écris pour me connaître – Roxane Marie Galliez
  • Merci Mon carnet de gratitude – Anne Solange Tardy, Marie Bretin
  • À la recherche de son vrai soi – Dr. Yasmine Liénard

L’effet papillon : quelque chose d’aussi petit qu’un battement d’ailes, peut créer un tsunami de l’autre côté de la planète. Ce jour où mon amie m’a expliqué à quel point elle a gagné de la force grace a ses nouvelles croyances autour de la spiritualité, elle a planté en moi une petite graine en moi. Aujourd’hui cette graine est le filtre que je veux utiliser pour nourrir et construire ma vie.

 

Essayez donc de vous rappeler, que quiconque peut changer sa vie, tout ça parce que vous leur avez transmis une pensée positive.

 

 

 

Related Stories

7 Comments

Leave a Comment

Laisser un commentaire